SOLIDES RÉSULTATS 2017

By Marc 5 années ago
Home  /  A-Actualité  /  C-Actualité Airbus  /  SOLIDES RÉSULTATS 2017

Le 15 février AIRBUS a présenté ses résultats 2017 pour lesquels son CEO  ,  Tom ENDERS ,  a déclaré en préalable : « Nous avons surpassé tous nos indicateurs clés pour 2017 grâce à de très bonnes performances opérationnelles en particulier au dernier trimestre  . En dépit de problèmes persistants sur les moteurs de l’A3200neonous avons poursuivi la montée    en cadence de la production et avons finalement livré un nombre record d’appareils  .    Concernant l’A 400M nous avons amélioré la situation en matière industrielle et capacitaire et convenu d’une mise à plat contractuelle avec les clients gouvernementaux qui devrait sensiblement réduire les risques résiduels du programme ; Cela se traduit par le provisionnement d’une charge exceptionnelle  .  Globalement la robustesse de nos résultats 2017 nous conduit à proposer le versement d’un dividende supérieur de 11% par rapport à celui de l’année dernière :  Cela témoigne de notre confiance dans la croissance future de nos bénéfices et de notre trésorerie » .

Les PRISES DE COMMANDES en 2017 sont montées à 158 milliards€ contre 134 en 2016 portant ainsi le carnet de commandes à 996 milliards€ contre 1060 fin 2016 ;  AIRBUS a reçu 1109 commandes nettes d’avions commerciaux contre 751 en 2016 soit un  de 1,5  ratio commandes nettes/  .  Le carnet de commandes atteint un niveau record de 7266 avions commerciaux .  Les commandes nettes d’hélicoptères se sont montées à 335 en 2016 contre  353 en 2017 dont 48 de la famille SUPER PUMA et 17 H174 ; Defense&Space a continué à enregistrer une bonne dynamique et en particulier pour les avions militaires dont les prises de commande incluent 22 avions de transport léger et moyen , 5 ravitailleurs A 330MRTT et le contrat EUROFIGHTER avec le KOWEIT sur les prises de commandes  .   Deux satellites de communications , tout électrique , ont été commandés au 4iéme trimestre en dépit d’un contexte atone  .  Les changements de périmètre de Defense&Space ont eu un impact négatif de 1,9 milliards€ sur le carnet de commandes et de 1,5 milliard€ sur les prises de commandes  . Le CHIFFRE D’AFFAIRES est stable à 66,8 milliards€ contre 66,6 en 2016 avec une hausse des livraisons d’avions compensée par une baisse du chiffre d’affaires induite par les changements  de périmètre  .  Le chiffre d’affaire des avions commerciaux a progressé de 3,5% avec la livraison record de 718 avions ( 688 en 2016 ) dont 588 de la famille A 320 , 78 A 350 , 67 A 330 et 15 A 380 .   Pour les hélicoptères le chiffre d’affaires est en légère baisse avec la livraison de 409 unités contre 418 en 2016 .   Le chiffre d’affaires de DEFENSE&SPACE traduit un impact négatif d’environ 1,7 milliards€ résultant des changements de périmètre mais progresse de 7% sur une base comparable  ,   en partie grâce aux avions militaires  . Les chiffres d’affaires ,  prises de commande 2017 et Carnets de commandes sont indiqués ci après pour les trois divisions  en millions d’euros .  avec les pourcentages par rapport à l’année précédente .

AVIONS COMMERCIAUX          HELICOPTERS          DEFENSE&SPACE

Chiffre d’affaires                 50958  (+3%)                              6450 (-3%)               10804 (-9% )

Prises de commandes         143361 (+25%)                          6544 ( +8% )             8893 (-42% )

Carnet de commandes        950354 (-6%)                              11201 ‘-1% )            37407 ( -10% )

Le BÉNÉFICE Ajusté ( EBIT A ) – qui est une mesure alternative de la performance et un indicateur de la marge commerciale sous jacente en excluant les charges ou bénéfices significatifs induits par les variations des provisions pour les programmes , la restructuration , les effets de change ou encore les plus-values issues des cessions et acquisitions d’activités – s’est élevé à 4253 millions€ contre 3955 M€ en 2016 : Pour la division AVIONS COMMERCIAUX l’EBIT A a atteint 3554M€ contre 2811 en 2016 grâce aux excellentes performances et aux effets de change favorables : 181 avions de la famille A 320 ont été livrés contre 68 en 2016 ; PRATT&WHITNEY a introduit une mesure corrective sur cses moteurs qui ont  été certifiés et dont l’impact est en cours d’évaluation ; de même  CFM a connu quelques problèmes sur certains lots de ses moteurs LEAP-1A . La montée en cadence de production de l’A 320neo reste donc un défi et dépend de l’aptitude des motoristes à honorer leurs engagements   .  Pour l’A 350 des progrés ont été réalisés en termes d’accélération de la montée en cadence ,  de convergence des coûts récurrents et de réduction du niveau de travaux restants sur la chaîne d’assemblage final : le programme est en bonne voie pour atteindre son objectif de production de 10 avions par mois d’ici la fin 2018 ;  enfin la dernière commande d’EMIRATES AIRLINES pour des A 380 apporte une meilleure visibilité sur le programme pour les annérs à venir  . Pour la division HELICOPTERS  l’EBIT A s’est établi à 337 millions€ ( 350 en 2016 ) et reste globalement stable sur une base comparable reflète de plus faibles livraisons avec un mix moins favorable et la baisse des activités de service due à la diminution des heures de vol  d’hélicoptères commerciaux ont été compensés par les efforts du plan de transformation qui , dans l’ensemble , ont soutenu la compétitivité de la division dans un contexte de marché difficile ;  la vents de la société de maintenance , réparations et révisions VECTOR AEROSPACE a été clotûrée en novembre . Pour la division DEFENCE&&SPACE l’EBIT A s’élève à 872 millions€ cotre 1002 en 2016 en raison du changement de périmètre mais reste stable sur une base comparable : Pour le programme A 400M des progrès satisfaisants ont été réalisés sur le plan industriel avec 19 avions livrés contre 17 en 2016 ; la cadence de production a été ajustée pour recalibrer les niveaux de stocks tandis que la feuille de route des capacités militaires a été redéfinie .  AIRBUS a engagé en 2017 des discussions avec l’OCCAR et les nations clientes qui ont conduit à la signature d’une Déclaration d’Intention (DOI) prévoyant une remise à plat générale du contrat  dont un échéancier nouveau de livraison , une feuille de route actualisée  des capacités techniques et un calendrier révisé des opérations de rétrofit  .  Cette DOI représente un important pas en avant pour parvenir à un accord contractuellement exécutoire qui permettra également de réduire l’exposition commerciale tout en répondant aux besoins des clients en termes de capacités et de disponibilité des appareils  .   Grâce à cette feuille de route clarifiée l’exposition résiduelle d’AIRBUS à l’avenir devrait être plus limitée .   Une revue détaillée du programme conclue au quatriéme trimestre 2017 et incluant une évaluation de l’impact financier des adaptations relatives au calendrier ,  aux capacités et aux activités de rétrofit , a conduit à augmenter de 1299 millions€ la provision pour pertes à terminaison  .

Les dépenses de R&D autofinancées du groupe ont diminué à 2807 millions€ conte 2970 en 2016 .

Le RESULTAT NET s’établit donc à 2873 millons€ contre 995 en 2016 ce qui conduit à un bénéfice par action (BPA ) de  3 ,71€, le résultat financier étant de 1149millions€ contre -967millions€ en 2016 ; le Conseil d’Administration d’AIRBUS proposera donc à l’Assemblée Générale du 18 avril prochain le versement d’un dividende de 1,35€ par action  .  Le flux de trésorerie disponible avant fusions , acquisitions et financements clients s’est amélioré à 2949  millions€ contre 1408 il y a un an , soutenu  par les bénéfices et les livraisons records d’avions commerciaux et malgré l’impact de l’A 400M ; le flux de trésorerie disponible de 3735 millions€ contre 3181 en 2016 comprend la cession de DEFENCE ELECTRONICS pour environ 600 milions€ et celle de VECTOR AEROSPACE pour environ 400 millions€  .  La position de trésorerie nette au 31 décembre 2017 s’établissait à 13,4 milliards€ contre 11,1 un an auparavant   après versement du dividende 2016 de 1,O milliard€ et d’environ 500 millions€ pour les contributions aux fonds de pensions et la position de trésorerie nette est passée de 21,6 milliards€ à 24,-milliards€ de fin 2016 à fin 2017  .

Compte tenu de ces résultats les PERSPECTIVES pour 2018 , si les taux de croissance de l’économie mondiale et du trafic aérien international restent conformes aux prévisions indépendantes qui prévalent et en l’absence de perturbation majeure sont les suivantes :

  • AIRBUS prévoit la livraison d’environ 800 avions commerciaux sous réserve que les motoristes respectent leurs engagements
  • Sur la base de 800 avions livrés et par rapport à l’EBIT A de 4253 millions€ de 2O17 AIRBUS prévoit une hausse de l’EBIT A d’environ 20% avec une hausse supplémentaire d’environ 0,1 milliard€ de l’EBIT A sous l’effet de la norme IFRS 15

Avant fusions et acquisitions et financements clients AIRBUS prévoit un flux de trésorerie disponible stable par rapport à 2017 ( 2049 millions€ )

Category:
  C-Actualité Airbus
this post was shared 0 times
 000